L’histoire d’une idée persistante… et d’un Tanuki !

Par Hervé

J’ai toujours été fasciné par les genévriers avec d’imposants bois morts, mais pas les moyens de m’en payer un. Un jour je tombe sur un arbre sur lequel je flashe, et j’apprends que…. c’est un tanuki.

Non, non, me dit-on, ce n’est pas un gros mot, c’est une technique qui consiste a incruster un arbre vivant sur un bois mort de même espèce ! Et l’on s’empresse de me dire illico que c’est de la triche, que c’est pas du bonsaï, que c’est pas dans le pur esprit japonais, bla bla bla…

Chaque fois que j’évoquais ce sujet, je me heurtais à des réticences, car ce type ne correspondait pas aux standards. Bref, ça me trottais quand même dans la tête.

Et, un jour, je tombe sur des bois morts magnifiques dans le jardin de Serge qui, me dit il, n’avait pas vraiment de projet pour ces derniers. Chaque semaine, chaque mois, chaque année qui passait, je lui faisais remarquer que ses bois étaient en train de pourrir et que moi, je voyais bien des projets …

Il a fini par craquer et m’en a donné un (celui de la première photo). Le soir même, il était nettoyé et liquide à jin passé. J’ai fini par trouver un genévrier qui pouvait s’adapter et c’est parti.

La première incrustation, en 2019, s’est faite avec Jean-François Busquet qui a trouvé le projet super sympa (car il a l’esprit d’ouverture). Je l’ai ensuite cultivé et surveillé de près pour l’incrustation.

Ce dernier printemps 2023, retour chez Jean-François Busquet qui a été, me dit il, bluffé par le résultat, pour une nouvelle mise en forme (dernière photo).

D’ici deux à trois ans, cet arbre, si tout va bien, sera superbe. (même s’il ne correspondra pas aux canons standards du bonsaï, en disent certains).

Prochaine étape, un autre projet avec un bois mort (toujours de chez Serge, pour le rendre jaloux 😂) encore plus grand, et pour lequel je recherche un genévrier chinensis sargentii , tout droit, de 90 cm a 1m de haut environ !

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Bois mort de genévrier cade après un simple rinçage a l’eau et avant application de liquide à jin.

Incrustation du genévrier vivant dans sa gorge et fixation par des colsons, pliure réalisée par étapes en une seule journée. Le bois mort a été passé au liquide à jin et au produit imperméabilisant . Fixation dans le pot de culture sur une simple planchette . Végétation non travaillée pour ne pas fatiguer l’arbre.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

L’arbre étant vigoureux , je procède à une première sélection de branche , j’en élimine 1/3 environ . Le tronc grossit normalement, je ne change pas de place les colsons.

Exemple de fixation sur la planchette . Au prochain rempotage , je prendrai un pot à bonsaï et j’utiliserai des équerres en alu pour fixer le bois mort au pot.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

L’arbre a super bien poussé, première sérieuse mise en forme, j’ai déplacé les colsons pour éviter les marques sur le tronc. Le tronc commence à bien remplir la gorge. L’arbre commence à avoir très belle allure.

Printemps 2024 je le passe en pot bonsaï et retire les colsons.

1 Commentaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Articles en relation