En principe repos, mais ….

Le soleil peut réchauffer l’atmosphère plusieurs jours de suite.

Que se passe-t-il alors ?

Certains bourgeons peuvent commencer à gonfler un peu, comme s’ils allaient s’ouvrir. Leur protection semble avoir « fondue » et on peut apercevoir un peu de tissus verts. C’est un « débourrage » précoce.

Tout ceci est assez dangereux. En effet, ces quelques jours de chaleurs sont très souvent suivis de périodes de froid, voire de gel. Si vous ne protégez pas bien vos bonsaï, ils ne pourront résister au froid et tous ces éléments qui ont poussé risquent de mourir. Au mieux l’arbre redémarrera difficilement en ayant perdu pas mal de rameaux, comme s’il avait eu une taille drastique. Au pire, l’arbre mourra. La solution est bien entendu de faire hiverner vos arbres naturellement dehors quand ils le supportent (pas les tropicaux bien sûr !) en protégeant les mottes si vous ne voulez pas prendre de risques ?

 

Taille d’hiver, arrosage léger. Pas d’engrais. Travail du bois mort.

QUE FAIT VOTRE BONSAÏ

Comme en janvier mais attention à deux phénomènes. D’abord il peut faire très froid avec

plusieurs jours de gel consécutifs. Si les mottes gèlent et que les arbres sont résistants au gel, pas de panique. Laissez les tels quels. N’arrosez pas. Si les arbres sont peu résistants au froid, dégelez lentement en serre froide. Ensuite, il peut y avoir des journées très chaudes. Dans ce cas, les serres froides deviennent des serres chaudes et on peut avoir des montées de sève. Surveillez bien la température et ouvrez vos serres. Si les bourgeons gonflent, protégez bien vos arbres par la suite car ils seront très sensibles au gel. Il faut toujours éviter les démarrages de végétation en serre froide.

FERTILISATION

Toujours pas d’engrais. A la limite oligo-éléments en pulvérisations sur les troncs et sur les mousses.

ARROSAGE

Prudence toujours. Surveillez les mottes. Les cèdres peuvent démarrer leur activité racinaire.

TRAITEMENTS

Comme en janvier.

TRAVAUX

Préparation au rempotage : achetez tout ce dont vous aurez besoin le mois prochain. Tamis, pots, fils de contention, grilles. Et n’oubliez pas les substrats. Préparez éventuellement vos mélanges. Essayez de mettre les substrats au sec, ils seront plus faciles à manipuler et à tamiser en particulier.

Préparation à la fertilisation : achetez vos engrais organiques ou préparez les vous-mêmes. Les étalages des jardineries offrent aussi toute une panoplie d’engrais organiques, liquides ou solides. Attention, les doses pour nos bonsaï sont les mêmes que pour les plantes en pot ou du jardin !

Tailles : en fin de mois sur toutes les espèces vous pouvez couper rameaux et grosses branches. Vous pouvez aussi éclaircir en sélectionnant les bourgeons. Ne laissez que ceux qui sont utiles.

Bois mort : comme en janvier. Sur les genèvriers, le travail du bois mort est possible sans discontinuer jusqu’en septembre.

CAS PARTICULIERS

Ifs (Taxus)  : fin février, début mars, enlevez les feuilles de l’année précédente en laissant celles de cette année. On obtiendra au printemps un important bourgeonnement en arrière.

Hêtres (Fagus)  : préparez leurs marcottages ce mois-ci.

Arbres à fleurs : ne les taillez pas pour éviter de couper par mégarde des bourgeons à fleurs. Même chose pour les fruitiers bien entendu. Chez eux, les tailles drastiques se font après la floraison. Vous pouvez les rempoter en serre froide.

Tropicaux : Arroser modérèment et ne pas donner d’engrais. Ils sont au repos et n’ont bas de besoins particuliers. N’oubliez pas de nettoyer les feuilles qui peuvent s’empoussièrer.