Pic de croissance et début d’accumulation des réserves !

Fin juin l’arbre a accumulé un maximum de réserves sous forme de sucres. Ces réserves sont stockées dans le tronc, les rameaux, les racines. Elles vont permettre l’élaboration de bourgeons à fleurs, de bourgeons à feuilles et aussi la lignification de tous les tissus verts qui ont poussé jusqu’à maintenant (l’aoûtement).

Besoins de l’arbre :

moins de nourriture mais plus d’éléments spécifiques pour la lignification (oligo-éléments).

Pincements de printemps (metsumi) ; défoliations ; engrais ; pincement des chandelles des pins pour les égaliser ; engrais. Arrosage tous les jours.

QUE FAIT VOTRE BONSAÏ

Développement maximum des rameaux. La masse foliaire est à son maximum. L’arbre vient d’accumuler beaucoup de réserves.

FERTILISATION

Jusqu’à la fin du mois fertilisation soutenue sur les arbres en croissance. En fin de mois on peut neutraliser les substrats avec une solution de cendres dans de l’eau.

ARROSAGE

Arrosage chaque jour et à fond de tous les arbres. Arroser beaucoup à chaque fois. Les pots des saules baigneront dans l’eau à chaque arrosage.

TRAITEMENTS

Attention aux araignées rouges (acariens). Aspect grisâtre des feuilles. Acaricide (Bifenthrine, Ultracid). Elles se trouvent surtout en face inférieure des feuilles (orme de chine très sensible).

TRAVAUX

Ligatures : surveiller les ligatures et les enlever sur les érables en particulier car elles peuvent marquer profondément (est-ce grave ? pas vraiment car les marques disparaissent au fil des années. Il faut aussi les mastiquer).

Feuillus : maintenant vous pouvez pincer les arbres matures dont les rameaux ont bien poussé et débutent leur lignification. Equilibrez de cette façon la force des arbres. Défoliations possibles.

Charmes : pincement des nouveaux rameaux. Quand ils ont 3 ou 4 feuilles bien développées, coupez le reste.

Azalées : après avoir enlevé les fleurs (on les enlève toutes quand 70% de la floraison s’est passée) pincez les nouveaux rameaux. Là où il y avait une fleur est né un bouquet de rameaux. Laissez-en deux seulement. Vous pouvez faire des tailles drastiques sur les grosses branches. Dans ce cas, coupez-les en plusieurs fois. Entaillez sévèrement et un mois plus tard coupez complètement. Cela évite les retraits de sève et permet un bon bourgeonnement sur le bois nu.

Hêtres : ne défoliez pas les hêtres du Japon mais réduisez leurs feuilles par la taille en les découpant. L’intérêt de cette technique, employée uniquement sur des arbres non exposables, est de faciliter l’arrivée de l’air et de la lumière au centre de l’arbre, donc de favoriser un futur bourgeonnement en arrière. La défoliation du hêtre n’est pas préconisée par les Japonais cependant notre fagus sylvatica la supporte très bien.

Pin noir du Japon : là où vous avez pincé le mois dernier sont nés des quantités de nouveaux bourgeons. Vous les sélectionnerez deux par deux. Vous enlèverez les bourgeons dirigés vers le haut, vers le bas et les très faibles. Vous laisserez deux bourgeons de taille identique.

Ifs : taillez l’extrémité des rameaux forts. Vous obtiendrez un bourgeonnement à l’endroit de la section. Si en même temps vous défoliez la branche, vous provoquerez un bourgeonnement en arrière sur le bois dénudé (à condition de laisser des feuilles tire-sève à l’extrémité, bien sûr).

Bonsaï tropicaux : un peu partout en France on peut les sortir. Plein soleil pour tous, mais progressivement pour ne pas brûler les feuilles tendres. Beaucoup d’eau et d’engrais azoté.

Charmes : défoliation possible et les ormes aussi….