Nouvelle période de croissance

Apparition de nouvelles petites feuilles. Reprise de la croissance des rameaux. Les feuilles brûlées par le soleil sont souvent remplacées (défoliation naturelle).

Besoins de l’arbre :

L’arbre se remet à pousser mais il doit aussi accumuler des réserves pour l’hiver et se préparer à résister au froid. Il aura besoin d’éléments pour atteindre ces buts.

Rempotage possible sur conifères. Taille mekiri pour faire bourgeonner en arrière. Engrais automne riche en P et K.

QUE FAIT VOTRE BONSAÏ

En climat tempéré c’est son deuxième petit printemps. L’arbre achève sa croissance. Ses racines sont actives. Il stocke un maximum de réserves. Le bois gonfle et grossit assez vite. Les ligatures s’incrustent. Quelquefois septembre est très chaud et ressemble à août. Tout est question de climat, répétons-le ?

FERTILISATION

Engrais d’automne. Organique. En grandes quantités. P et K supérieur à N, mais il faut quand même un peu d’azote. Possibilité d’engrais organo-minéral. En septembre faites une neutralisation du substrat avec une solution d’eau et de cendre.

ARROSAGE

En raison de l’activité de l’arbre il faut bien arroser. Surtout après les pluies, il ne faut pas abandonner vos arbres qui ne s’en contenterons pas.

TRAITEMENTS

Traitements au souffre pour les oïdiums (aubépines, charmes, chênes en particulier).

TRAVAUX

Marcottes : c’est le moment de séparer si elles sont bien racinées. Vous séparerez la marcotte en laissant toujours un tronçon de tronc sous elle. Vous enlèverez très soigneusement la mousse autour des racines. Vous transplanterez en substrat très drainant, en donnant un engrais d’automne et vous fixerez bien l’arbre pour que les racines ne bougent pas.

Pins : fin septembre vous procéderez au mekiri. Il s’agit d’une taille des rameaux de l’année. On la pratique sur des arbres forts en bonne santé. Le but est de favoriser un bourgeonnement en arrière, donc une densification. Vous couperez aux ciseaux les rameaux de l’année en laissant quelques aiguilles. Les rameaux forts se trouvent en périphérie de l’arbre ou en haut. Les faibles vers l’intérieur ou en bas. Vous ne toucherez plus à ces aiguilles que vous aurez laissées. Elles ne seront enlevées que dans un an. Un bourgeonnement en arrière se produira au mois d’octobre entre ces aiguilles et aussi sur le bois nu en arrière, là où se trouvent les gaines des vieilles aiguilles déjà enlevées ou bien plus vraisemblablement au printemps prochain. Vous pouvez aussi ligaturer sans problème. Enfin, vous pouvez rempoter les pins mais le  début du printemps est mille fois mieux. Soyez prudents avec leurs racines qui supportent mal les tailles.

Rempotage des feuillus : il est possible de rempoter les feuillus sauf les arbres à fruits (pommiers exceptés). Mais il faudra les protéger du gel en hiver. En fait le rempotage est toujours possible lorsque l’arbre est en phase de repos, il est quand même préférable de le faire avant le printemps. Cependant, un rempotage d’automne soigneux sur des arbres forts permet une reprise encore plus rapide au printemps prochain.

Genévriers : vous pouvez pincer les rameaux qui dépassent du profil de l’arbre ou carrément couper les rameaux forts qui ont des rejets à la base pour les remplacer par ces derniers.